Vous êtes ici

Suivi télémétrique

Une étude inédite en Enfer

La Carrière de l’Enfer constitue le seul gîte de reproduction connu du département pour le Rhinolophe euryale et accueille des effectifs importants de Minioptères de Schreibers, Murins à oreilles échancrées et Grands Rhinolophes en période de mise bas. 

Même si soupçonnés, les corridors de déplacement et les terrains de chasse de ces mammifères restaient encore mal connus. La  Communauté de Communes du Bassin de Marennes (CCBM) et la LPO ont donc organisé une étude afin de mieux comprendre l’utilisation du territoire par les chauves-souris se reproduisant dans la cavité.

Dix individus équipés d’émetteurs miniatures ont été attentivement suivis de 21h à 7h du matin pendant deux semaines au cours du mois de juillet 2012, à l’aide de récepteurs et d’antennes directionnelles grâce à la mobilisation de trois salariés et d’une trentaine de bénévoles.

Réception du signal radio à l’aide d’une antenne directionnelle et d’un récepteur (Cliché G. Kania – CCBM)

Où vont-elles?

Le suivi de cinq Grands Rhinolophes, quatre Murins à oreilles échancrées et un individu de Barbastelle d’Europe, ont permis d’identifier quatre territoires de chasse majeurs et trois routes de vol prioritaires à proximité de la carrière.
Une grande diversité de milieux a été utilisée par les chauves-souris équipées : coteaux calcaires, marais doux, landes acides, boisements de feuillus, prairies naturelles… Les Landes de Cadeuil ont été majoritairement sillonnées et dans une moindre mesure les marais de Brouage et de la Seudre.
Les terrains de chasse identifiés se situent en moyenne à 1,5 km de la cavité, le plus éloigné étant localisé à près de 4 km. La proximité de ces milieux et de zones en eau est indispensable, notamment pour les jeunes de l’année encore en période d’apprentissage et incapable de voler sur de trop grandes distances.