Vous êtes ici

Comment aider ces espèces menacées

Les richesses de nos bâtiments

Savez-vous que 24 espèces différentes de chauves-souris sont présentes dans notre département ! Toutes n’occupent pas les mêmes espaces et peuvent avoir des exigences différentes.

Plusieurs d’entre elles affectionnent particulièrement notre bâti, elles sont dites anthropophiles.

Un même bâtiment peut receler plusieurs gîtes intéressants, en voici une liste non exhaustive :

  • les combles et greniers non habités sont particulièrement appréciés par les Grands Rhinolophes, les Grands Murins ou encore la Sérotine commune. Le Murin à oreilles échancrées aiment la proximité avec les autres espèces, il profite de leur chaleur !
  • de plus petites espèces trouveront refuges dans les fissures des murs, telles que les pipistrelles ou des murins
  • les Petits Rhinolophes apprécient particulièrement les granges partiellement fermées.
  • les caves peuvent accueillir des chauves-souris aussi bien en hiver qu’en été.

Cette grange est particulièrement favorable au Petit Rhinolophe ! Cliché L. Couraud

Refuge à chauves-souris

Vous accueillez des chauves-souris chez vous ou vous souhaitez améliorer la potentialité d’accueil de votre propriété, vous pouvez devenir refuge à chauves-souris, label entièrement gratuit ! Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous aiguillerons sur la démarche, très simple, à réaliser. En retour vous recevrez un panneau « Refuge », un guide technique et des conseils spécialisés de nos experts.

Des gîtes 5 étoiles

L’hiver approche. Peut-être envisagez-vous de couper votre bois pour refaire les stocks de chauffage.

Lors de l’exploitation d’un boisement ou d’une forêt, il est intéressant de garder des arbres morts ou vieillissant. Pourquoi ? Ces arbres bénéficient à beaucoup d’espèces et notamment les chauves-souris en leur offrant le gîte et le couvert. Un ancien trou de pic, une cavité naturelle ou encore une écorce décollée sont d’autant de lieux où plusieurs espèces de chauves-souris passent l’été ou l’hiver, telles que les noctules, la Barbastelle d’Europe ou encore le Murin d’Alcathoe. Par ailleurs, les arbres plus ou moins sénescents accueillent également une multitude d’insectes, composantes quasi exclusives du régime alimentaire des chauves-souris. N’ayez crainte, ces insectes ne s’attaquent pas aux bois sains. Plus généralement, préférez une coupe raisonnée et réfléchie à une coupe blanche d’une parcelle. Votre gestion n’en sera que plus durable, vous garantissant une énergie renouvelable et un refuge pour la faune et la flore.

La présence de cavités dans cet arbre peut bénéficier aux chauves-souris. Cliché P. Jourde